C'est pas vrai,

je ne t'aime pas pour ce que tu es.

Car ce que tu es, c'est une merde humaine, notamment. Oui, il y a du potentiel, mais c'est tout. Pas de pratique. Et je suis supposée sourire ? Espérer ? Croire ?

Oui, je crois, mais je ne t'aime PAS. PAS cette partie-là de "toi".

Le toi qui prétend, qui sourit faussement, qui n'aime pas, qui crève de trouille, qui choisit la facilité, qui joue un rôle plutôt qu'il ne vit sa vie.

Non, je n'aime pas ça chez toi, et je ne t'aime pas pour ce que tu es, pas vraiment.

Car si cet aspect est "qui tu es", alors t'es vraiment un connard. Et je ne peux pas aimer un connard, car je m'aime et je ne mérite pas de te subir comme cela.

Et si je t'aime, je te change.

Si je t'aime, je te tue.

Si je t'aime, je t'emmène dans le gouffre, je révèle ta vraie lumière, je ne te laisse pas te complaire dans tes ténèbres en croyant être une bonne personne.

C'est pas vrai que je t'accepte "comme tu es". Qui tu es vraiment, oui. Ce que tu es maintenant,

NON.